Archives de Catégorie: planification

Le certificat sans plafond

Lorsque vient le temps de choisir un véhicule de placement pour votre épargne ou votre retraite, il semble difficile d’allier à la fois la sécurité du capital et la croissance du revenu. Le CIG Boursier ASTRA permet de conjuguer toute la sécurité d’un placement garanti ET le potentiel de rendement du marché boursier.

De plus, il se distingue des autres par trois caractéristiques exceptionnelles : Il garantit, à l’échéance le capital à 100 % PLUS un rendement minimum!
Mais le point qui fait vraiment la différence est le suivant: son rendement potentiel est illimité. Pas de plafond! Il est rachetable en tout temps si désiré. Le CIG Boursier ASTRA est offert en tout temps, à des taux déterminés chaque semaine. L’investissement minimum est de 5 000 $. Bien que ce ne soit pas un nouveau produit, je le considère très approprié pour le contexte économique du moment. Pour vous donner une meilleure idée, je vous invite à lire le billet « On peut battre le marché avec un produit garanti » que j’ai rédigé sur le sujet en juin 2010.

 

Vous avez le choix entre une exposition à 60% en CIG et 40% en fonds ou l’inverse. Que vous optiez pour la gestion en obligations, par des gestionnaires d’exception ou simplement des fonds indiciel. Vous aurez les mêmes protections solides. Pour un deuxième avis sur vos REER, prenez rendez-vous composez le 514-326-4007 poste 188.


L’approche « Caisse de retraite » pour votre REER

Avec une approche Caisse de retraite, on ne fait pas fausse route. Si les noms Lazard, McLean Budden, Jarislowsky &Fraser, Fiera Sceptre, UBS ou Greystone… en vous ne disent pas grand-chose… c’est normal.

D’ordinaire ces gestionnaires d’exception n’acceptent que les clients qui ont quelques millions à investir. Cette année pour votre petit CELI ou grand REER, SSQ Investissement et retraite vous leur ouvre grand les portes.

Ne vous méprenez pas, c’est bien le gestionnaire en place qui fait la différence à long terme. Que vous ayez un profil sécuritaire, équilibré ou audacieux, il y a un fonds Astra qui vous convient et surtout qui ne vous décevra pas au fil des années. La différence Astra c’est aussi des garanties. À l’échéance, en cas de décès et des protections contre les créanciers vous offriront ce qui n’a pas de prix: La tranquillité d’esprit et le sommeil.

N’hésitez pas à demander un deuxième avis en téléphonant au 514-326-4007 poste 188 ou à écrivez sophia@fabienmajor.com


Les conseils financiers peuvent vous enrichir

Le site conseiller.ca a publié aujourd’hui une récente étude sur la valeur des conseils financiers. La conclusion a de quoi étonner.

…Un récent rapport publié par l’Institut des fonds d’investissement du Canada, La valeur des conseils, contient des recherches de tiers qui prouvent les effets des conseils sur le bien-être financier des Canadiens et leur confiance dans l’avenir. Les chiffres ne mentent pas : peu importe le revenu ou l’âge, avoir un conseiller est étroitement associé à l’accumulation d’un patrimoine financier.

La différence la plus frappante est parmi les foyers canadiens dont le revenu est inférieur à 35 000 $. Les foyers qui n’ont pas de conseiller ont, en moyenne, des actifs à investir d’une valeur de 11 277 $ comparativement à 119 318 $ pour les foyers qui ont un conseiller.

En outre, collaborer avec un conseiller signifie d’ordinaire l’adoption d’une culture axée sur l’épargne et les placements. Selon le rapport, les foyers qui ont un conseiller participent deux fois plus que les foyers sans conseiller aux REER et au CELI, et près de trois fois plus aux FERR et au REEE.

Une comparaison de chiffres uniquement ignore toutefois l’élément émotif des placements et le rôle que jouent les conseillers en guidant leurs clients. Selon le rapport, les foyers qui ont un conseiller ont davantage confiance dans l’avenir, ils estiment qu’ils ont un meilleur contrôle sur leur vie et sont mieux informés, et ils risquent moins d’être victimes de fraude que les foyers qui n’ont pas de conseiller.

Essentiellement, les conseillers aident les gens à faire des choix plus judicieux avec leur argent. Au vu de la grande importance qu’accordent les médias au coût de détention de fonds communs de placement et au rendement des fonds, et du débat sur la gestion active comparativement à la gestion passive, bon nombre de Canadiens continuent de rechercher des conseils – ce qui prouve qu’ils sont conscients de la valeur que leur fournissent les conseillers.

Cette chronique est une gracieuseté de la Corporation Financière Mackenzie (Placements Mackenzie).


L’économie s’améliore, les fonds en profitent

J’ai trouvé un texte intéressant sur un de mes gestionnaires favoris:

Les actions nord-américaines sont fort attrayantes pour ceux qui veulent profiter de la reprise mondiale, affirme Eric Bushell, le gestionnaire du Fonds canadien sélect Signature et récipiendaire du titre de  » Gestionnaire de l’année 2009  » au Gala canadien du placement.

Pour la période de 10 ans terminée le 31 janvier 2010, le Fonds canadien sélect Signature a procuré un rendement annualisé de 10,1 %, comparativement à 4,9 % pour l’indice torontois S&P/TSX.

Les Bourses peuvent encore s’apprécier de 10 à 15 %, à mesure que l’économie reprendra pied, au cours des deux prochaines années, selon M. Bushell.

Les faibles taux d’intérêt et les bénéfices croissants des entreprises sont également deux éléments favorables.

 » La crise de l’endettement de la Grèce et de Dubaï et le resserrement du crédit en Chine ont récemment mis à l’épreuve la confiance des investisseurs et ont provoqué des replis. D’autres séquelles de la crise viendront encore ébranler les marchés, mais ne feront pas dérailler la reprise « , assure le gestionnaire du Fonds sélect Signature.

Source: Journal les affaires


Top 10 REER 2010

Dans le contexte d’un marché financier incertain, devriez-vous cotiser à un REER? Si oui, comment et quels produits choisir? Pour le compte des lecteurs du portail BRANCHEZ-VOUS.com, j’ai élaboré  dix conseils pour bien profiter des avantages des REER cette année. Les voici:

1-La peur n’a pas rapport avec le besoin de cotiser à un REER. À moins que vous ayez perdu votre emploi ou que vous ayez de sérieux ennuis de santé, l’actualité économique de 2009 ne devrait pas interférer dans votre décision de prendre ou non des REER. Ne négligez pas de cotiser simplement car vous craignez les Earl Jones et les Bernard Madoff. Des individus peu scrupuleux de ce genre ne courent pas les rues par centaines. Vous ne vous empêcheriez pas de rénover votre cuisine ou de vous faire bâtir un garage parce qu’il y a eu des magouilles dans les grands travaux de construction du Québec, n’est pas?

Si vous n’êtes pas disposé ou intéressé immédiatement à entendre parler de finances, de placements, de fonds, d’actions et d’investissement de toutes sortes… cotisez à votre REER et faites un placement plus tard! Vous pouvez très bien déposer temporairement votre cotisation dans un compte d’épargne REER rachetable en tout temps. Lire la suite


Comment bien choisir votre conseiller?

Sachez ce que vous voulez : Déterminez vos objectifs financiers généraux et vos besoins particuliers (assurance, planification successorale, placements, études, etc.). Faites vos devoirs : Lisez les journaux et les publications financières pour vous familiariser avec les stratégies de planification financière et la terminologie afférente.

Renseignez-vous auprès d’autres personnes : Obtenez des recommandations de collègues et d’amis fiables. Privilégiez la compétence : De nombreux diplômes et titres attestent la compétence des personnes qui dispensent des services financiers. Rencontrez plusieurs conseillers : Faites-leur préciser leur niveau d’instruction, leur expérience et leur domaine de spécialité, la taille et l’ancienneté de leur cabinet et la fréquence de leurs contacts avec les clients. Lire la suite


Votre REER est un buffet chinois?

La crise financière qui tire à sa fin, nous apprend que la répartition de portefeuilles a ses limites. On a beau diversifier à l’infini, sans structure on n’obtiendra qu’un buffet chinois! Il ne faut pas négliger la répartition par produits. Comme le nom l’indique, ça touche d’abord et avant tout les types de produits que vous souscrivez et la façon dont ces produits peuvent interagir pour procurer de la croissance et un revenu tant que vous êtes en vie. Bien qu’il y ait une foule de produits sur le marché, ils vont tous un jour s’insérer dans l’un des trois groupes suivants :

  1. -Les plans de retraits automatiques des fonds ou des actions
  2. -Les produits assortis d’une garantie de retrait minimum
  3. -Les rentes immédiates issus des régimes de retraite

La Financière Manuvie nous offre un outil innovateur: le calculateur de répartition par produit. Il permet d’établir, au moyen d’algorithmes mathématiques, quel pourcentage de votre avoir doit être placé dans chacune des catégories de produits. Vous obtenez ainsi une combinaison de produits en fonction de votre situation personnelle. Vous souhaitez vérifiez si votre répartition par produits est adéquate? N’hésitez pas à demander un deuxième avis en téléphonant au 514-326-4007 poste 188


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :